jeudi 1 décembre 2016

Ma maladie ne me définie pas

http://halisme.blogspot.com/2016/12/ma-maladie-ne-me-definie-pas.html

Depuis un an environ j'ai envie d'avoir un chien. Mais j'avais un petit appartement pour déjà deux bipède et un matou donc j'avais abandonné l'idée. Puis j'ai déménagé, j'ai eu un salaire stable, mais je n'étais pas dans un bon état d'esprit. Je ne savais pas ce que j'avais, j'étais déprimée régulièrement sans raison je ne savais pas quoi faire. Et il y a peu, j'ai eu un diagnostique. La cyclothymie, cet engrenage de mes humeurs continuellement en marche, les faisant fluctuer d'un extrême à l'autre. J'avais enfin mis le doigt sur ma bête noire. Ce renard sommeillait en moi.
Une fois le diagnostique fais, j'ai pu comprendre beaucoup de choses sur moi. Pourquoi je me sentais mal sans raisons, pourquoi j'étais si sensible, pourquoi je devenais irritable quand j'étais de bon humeur, pourquoi je me lançais dans des projets et des activités sur un coup de tête. Bref ça expliquais beaucoup de mes réactions.

Et puis j'ai eu des envies, comme à mon habitude. Mais maintenant que je savais que certaines de ces envies étaient uniquement une conséquence de cette maladie, comment dissocier mes envies réelles de mes envies passagères ? J'en ai discuter avec mon compagnon (que l'on nommera Nanou pour les besoins du blog), qui m'a dis qu'il m'aiderait à différencier les deux.
Je lui ai donc reparlé de mon envie d'avoir un chien. J'hésitais beaucoup car pendant mes phases de dépression je n'aurai pas la force de faire de très longues balades avec lui, de m'en occuper comme il se doit et de le rendre heureux. Et c'est à ce moment que je me suis dis : 
"Cette foutu maladie me prive déjà de beaucoup de choses, je vais la laisser diriger ma vie en tout instant ?!"

J'ai donc réfléchi. Réfléchi. Et encore réfléchi.. Et réfléchi encore un peu... Puis discuter avec Nanou. Et être sûre de son choix. Lui redemander un peu tous les jours s'il était sûr de lui, de pouvoir m'aider.
Et puis j'ai cherché une race de chien qui aurait pu me plaire et me convenir. Et demandé de l'aide sur internet, des avis.
Et j'ai (enfin) fait mon choix. Un petit berger des shetland serai parfait pour moi. Pour me tenir compagnie pendant mes journées seules à la maison. Pour m'accompagner pendant mes petits voyages. Pour faire de longues balades dans les montagnes de Grenoble. Pour m'aider dans les moments où je me sens plus bas que terre.

J'ai déjà un chat, qui me comble, mais c'est un animal indépendant tout de même. Les câlins, les jeux, l’interaction avec lui, c'est quand il le veut et pas à un autre moment. Alors pour compléter ce qu'il m'apporte au quotidien, j'ai choisi de prendre un chien. Aussi pour avoir une bestiole qui me suis partout et que je pourrais trimballer dans toutes mes balades. Oui j'ai déjà un copain pour ça mais il est pas dispo quand je travaille pas donc j'ai trouvé une autre solution ! (humour, je ne le pense pas.. Quoique).

Du coup, vint le moment où je dû choisir un élevage (NB : j'ai regardé dans les refuges pour adopter avant, mais il n'y avait pratiquement que de grands chiens de 40kg qui demandaient une rééducation et les associations tenaient à ce qu'ils aient un jardin pour la plupart. Du coup j'ai choisi d'acheter mon chien, mais pas en animalerie et pas chez des particuliers, dans un élevage pro tenu par des gens aimant les animaux).
Après quelques jours j'ai pris rendez-vous avec trois élevages, dispersés dans trois départements proches de chez moi. Finalement le premier m'a convaincu et j'ai réservé mon chiot.

Cet article n'a pas pour but de créer une polémique à propos de l'adoption ou l'achat des animaux de compagnie, mais simplement de vous dire une chose : votre maladie, quelle quelle soit, n'est pas la seule et unique chose qui vous définie. Malgré tout nous avons des envies, des rêves et des projets à mener à bien.
Pour les cyclothymiques en particulier, sachez que vous n'êtes pas que la personne dépressive et au fond du rouleau ou la personne pétillante et formidable pendant vos hypomanies. Nous sommes le mouvement continuel et insaisissable qui relit ces deux états, ces deux personnes. Suivez vos rêves et vos envies, prenez le temps de comprendre et demandez un avis à vos proche pour savoir si c'est un énième projet irréalisable ou si ça peut devenir votre prochain objectif.


A bientôt pour un prochain article sur le nouveau venu ;)

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire